Abandon du projet sur le site de l’ancienne carrière de la route de Cadouin

Communiqué de Monsieur le Maire en date du 9 avril 2016 :

La disproportion des moyens utilisés pour contrecarrer le projet d’installation de l’entreprise CM QUARTZ sur l’ancienne carrière du Buisson de Cadouin, les allégations ainsi que les menaces de poursuites au Tribunal par les associations, amènent la société CM QUARTZ et, par conséquent, la municipalité à ne pas poursuivre l’étude de ce projet.  Pour rappel, il a été clairement indiqué par Monsieur MANGIEUX (PDG de CM QUARTZ) que le concassage à des fins de valorisation de produits de chantiers ne devait durer que 6 semaines par an (en hiver) et que donc, la carrière n’aurait servi que de lieu de stockage et de vente de produits finis (sables et calcaires de différentes granulosités).

La certification ISO 14001 et les contrôles qu’elle induit, toutes les explications d’ordre technique ainsi qu’une visite du plus gros site de l’entreprise, n’ont apparemment pas suffi à rassurer les représentants d’une association expressément constituée pour l’occasion. Nous le regrettons car cette entreprise aurait apporté à notre commune une activité répondant parfaitement au cahier des charges de la loi dite « Grenelle de l’environnement », à l’obligation faite aux entreprises du bâtiment d’utiliser 50 % de matériaux issus du recyclage et à une diminution importante des décharges sauvages qui se multiplient illégalement et polluent notre territoire.

La difficulté pour faire venir de nouvelles entreprises sur notre commune, la crise économique qui frappe les plus fragiles et les prive de travail, ainsi que la vérification des faibles nuisances (bruit, poussières et transport) n’auront donc pas été prises en compte. Cette réflexion, pourtant débattue longuement avec les représentants d’une association, a été condamnée dès le début et de façon définitive par ces mêmes représentants.

Une très grande majorité de conseillers municipaux s’élève contre la manipulation visant à défendre, non pas l’intérêt général mais l’intérêt particulier de quelques riverains, une fois de plus non impactés par le bruit, les poussières et le trafic routier supplémentaire. La municipalité très attentive aux moindres dépenses ne se lancera pas dans d’innombrables procédures, chronophages et coûteuses. Monsieur MANGIEUX regrette quant à lui l’accueil fait à son projet d’installation et ce malgré tous les efforts consentis pour minimiser au maximum le peu de nuisances qui ont fait l’objet des craintes et critiques.